Après les jungles primaires et les bans de coraux (déjà fortement impactés par les activités humaines), les zones humides détiennent, sur la planète Terre, le plus grand listing faune et flore (ce que l'on appelle biodiversité).

De plus, elles atténuent le réchauffement climatique en captant plus de carbone que ne font les forêts, limitent les risques d'inondations et dépolluent les eaux de surface.En 1971, un 2 février, des naturalistes passionnés des zones humides se mirent autour de la table afin de les préserver et de les mettre en valeur.

La convention RAMSAR était née.En 1986, les marais d'Harchies-Hensies-Pommeroeul obtinrent le label RAMSAR pour, notamment l'exceptionnelle avifaune (7 espèces de "hérons" y nichent actuellement, plus de 250 espèces d'oiseaux y ont été observées).

Comme la nature n'a pas de frontières, comme la partie française n'a rien à envier aux plus beaux parcs nationaux, les vallées de la Scarpe et de l'Escaut ont posé leur candidature pour le label international RAMSAR.

Une exposition sur le sujet est à la Base de Loisirs de Condé sur l'Escaut du 2 au 10 février du lundi au samedi midi, de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Galerie Photos